Les rêves sont une source d’enseignements fabuleux pour qui veut bien y prêter attention, mais encore faut-il s’en souvenir …C’est pourquoi ne pas se rappeler de ses rêves peut être frustrant pour ceux qui les retiennent que trop rarement.

 

De nombreuses théories tentent de donner des explications au phénomène du rêve avec diverses approches qui peuvent être biologiques, psychologiques ou spirituelles. Quelque soit la grille de lecture utilisée pour donner un sens à ses rêves, elles apportent toutes plus ou moins un éclairage intéressant pour mieux comprendre les ressorts et les fonctions du phénomène onirique. Néanmoins, il est utile de dire dans ce contexte que les sociétés occidentales à tendance très rationalistes ont longtemps pas favoriser l’étude du phénomène onirique, encore que la naissance de la psychanalyse initiée par Sigmund Freud, grand théoricien du rêve a réhabilité l’importance du rêve dans l’équilibre de la santé psychique des individus en occident. Carl Gustave Jung, a lui, par le biais de son immense travail sur la psychologie des profondeurs, a lui, apporté un nouveau regard sur le rôle déterminant des rêves dans la vie éveillée, le rêve étant selon ses termes “la voie royale menant à l’inconscient”. Avant la naissance des théories psychanalytiques autour du rêve, le dogme ambiant était plutôt archaïque prêtant la survenue des rêves à des manifestations émanant d’entités extérieures surnaturelles ou démoniaques d’où une grande suspicion envers la velléité d’apporter un semblant d’explication sous peine parfois d’être traduit en justice pour charlatanisme ! La science s’est intéressé aux rêves relativement récemment et un certains nombres d’études portant sur le sommeil ont révélé un lien entre les différentes phases du sommeil et la survenue et la mémorisation du rêve. Une chose est sûre, tout le monde rêve mais nous sommes loin d’être égaux face à leur mémorisation. Fort heureusement ceci n’est pas une fatalité car il existe des méthodes favorisant la mémorisation des rêves que nous allons voir dans cet article mais tout d’abord il s’agit de comprendre leur mécanisme.

 

Comment se manifeste le rêve ?

Le rêve se manifeste à des moments clés du sommeil qui ce décompose en 4 à 6 cycles d’environ 90 minutes  en moyenne. Notre rythme de sommeil est régulé par le cerveau qui contient notre horloge interne située dans l’hypothalamus. Divisé en 4 stades, un cycle de sommeil débute par une phase d’endormissement, transition entre l’éveil et le sommeil pendant lequel nous n’avons pas vraiment l’impression de dormir, on somnole, le sommeil est léger. Puis vient un stade de sommeil confirmé. Ensuite nous passons en stade sommeil profond où il est très difficile de se réveiller. Durant cette phase si nous sommes réveillé brusquement nous nous sentons très engourdi car nous n’avons pas assez dormi. Enfin, le sommeil paradoxal survient, cette phase est le moment où le sommeil est le plus profond mais paradoxalement le moment où notre activité cérébrale la plus intense, d’où son nom. C’est pendant cette phase que ce manifeste le plus couramment le rêve. Selon une étude publiée dans Nature Neuroscience, il serait possible de rêver pendant une autre phase de sommeil durant la nuit, que le sommeil paradoxal, en revanche, il est plus difficile de s’en souvenir. Revenons au sommeil paradoxal, cette phase marque la fin du cycle de sommeil et à la fin de celui ci soit nous replongeons dans un autre cycle, soit nous nous réveillons. Ce qui est à comprendre ici c’est que lorsque l’on termine un cycle, si on continue à dormir alors on ne se souvient pas de son rêve, par contre si on se réveille pendant celui-ci ou juste à après sa fin alors c’est durant cette phase clés que nous avons les moyens de nous en rappeler. N’avez-vous pas remarqué que vous vous souvenez mieux de vos rêves au réveil et que si vous pensez à autre chose immédiatement alors tout le souvenir se volatilise ?

 

Pourquoi rêve-t’on ?

Cette phase de sommeil paradoxal, qui intervient au bout de 90 minutes après l’endormissement, est particulièrement réparatrice. Elle est la plus importante en ce qui concerne l’apprentissage, la consolidation de la mémoire et l’adaptation sociale. C’est à travers le rêve que le cerveau organise les informations acquises durant les expériences survenues à l’état d’éveil et illustre via des scénarios plus ou moins intelligible l’énergie psychique du rêveur dans le but d’assurer un équilibrage émotionnel, physique et intellectuel le plus adapté à sa vie éveillée. Pour son propre développement personnel, apprendre de ses rêves est un formidable moyen de mieux se connaitre et être plus en harmonie, plus serein avec soi-même. Les rêves sont un vecteur utilisé par notre subconscient pour mettre en perspective des conflits internes qui envahissent notre esprit. Cela peut concerner des questions existentielles déterminantes ou qui peuvent nous marquer durablement, mais également de petites interrogations du quotidien auxquelles nous ne trouvons pas consciemment de réponse. C’est pourquoi il est nécessaire de comprendre que nous pouvons développer nos capacités de mémorisation et de compréhension de nos rêves.

 

Comment se rappeler de ses rêves ?

Tout d’abord, il faut bien comprendre l’importance d’avoir un bon sommeil pour parvenir à se souvenir de mieux en mieux de ses rêves. En effet, un rythme de vie déséquilibré impacte fortement la qualité de notre sommeil et il va s’en dire qu’une hygiène de vie équilibrée et un sommeil à heures régulières est primordial pour bien dormir. Pour aller plus loin sur ce sujet, je vous invite à lire cet article qui donne des astuces pour bien dormir. En contribuant à améliorer votre qualité de sommeil et à vous réveiller au bon moment pour mémoriser vos rêves vous pourrez appliquer quelques méthodes qui vous permettront de tirer un maximum profit du message de votre inconscient.

Notez vos rêves :

Laissez un carnet ou un bloc note sur votre table de chevet et dès le réveil, si vous tenez quelque chose, écrivez-le, notez absolument tous ce qui vous vient en mémoire, des objets, des paroles, des couleurs, des détails…Concentrez vous quelques instant uniquement à cette tâche, si d’aventure vous pensez inopinément à autre chose ou que votre esprit est dévié par quoique ce soit, alors vous ne vous en souviendrez plus. Trou de mémoire saisissant n’est-ce pas ? L’avez-vous déjà ressenti ? Moi oui et depuis je veille à être totalement focus au réveil lorsque le souvenir de mon rêve me vient à l’esprit. A force de le faire vous constaterez après des semaines qu’il vous sera beaucoup plus facile de vous souvenir des éléments du rêve et vous en noterez de plus en plus.

Réveillez-vous au bon moment :

Nous n’avons pas tous besoin de dormir le même nombre d’heures de sommeil, certains sont des gros dormeurs et ont besoin d’au moins 9 heures de sommeil, d’autres que simplement 6 heures suffit à régénérer. Ce qui importe c’est de se réveiller à la fin d’un cycle alors regardez comment la durée des cycles de sommeil et choisissez en fonction de vos besoins l’heure à laquelle vous devrez vous coucher et vous réveiller :

 

Cycles de sommeil : se réveiller au bon moment

1h30 – 3h – 4h30 – 6h – 7h30 – 9h

 

Pour vous aider à calculer vos cycles, il y a des applications à télécharger sur votre téléphone pour calculer vos cycles de sommeil et programmer un réveil programmé en fonction de ceux-ci. Lisez l’article qui en parle dans un paragraphe dédié à l’application de mesure de sommeil Sleep Cycle, vous trouverez le lien ci-dessous.

Souhaitez-le :

Formuler le souhait de vous rappeler de vos rêves avant de vous coucher et de prendre quelques instant à y penser va à la longue par effet d’auto-suggestion, incliner votre cerveau vers activité cérébrale accrue favorisant les rêves. Avec de la patience et du lâcher prise, la neuroplasticité du cerveau va prendre en compte cette donnée et améliorer les performances de votre mémoire et de votre créativité.

 

LIRE AUSSI:

Comment bien dormir et lutter contre l’insomnie

Les théories et découvertes scientifiques sur le rêve

 

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *