Le rêve éveillé est un langage pour entrer en contact son être intérieur lorsque nous en avons besoin.

 

Bonne aubaine pour ceux qui ne se souviennent jamais de leur rêve, une autre porte existe pour accéder à un univers onirique raconté par son les associations d’images déroulé par son inconscient dans un état proche de l’hypnose. L’objectif est le même que dans le cadre d’une interprétation d’un rêve fait à l’état endormi : décoder son inconscient pour mieux se connaitre. Voyons ici ce dont il s’agit exactement, en quoi est-ce bénéfique et comment le pratiquer.

 

Qu’est-ce que le rêve éveillé libre (REL) ?

Le rêve éveillé libre est une méthode thérapeutique non directive basée sur la méditation. Plongé dans un état modifié de conscience, le sujet est invité à exprimer d’une manière spontanée et non contrôlée une succession de mots, une description d’images, de sensations dans le cadre d’un scénario onirique dont le sens sera extrait selon les mêmes méthodologies d’interprétations que les rêves nocturnes.

Créé par Georges ROMEY dès 1980, sur la base du Rêve Éveillé Dirigé de Robert Desoillele rêve éveillé libre libère la dynamique inconsciente de l’imaginaire et devient l’ «imagination active » (C.G. Jung). Approche alternative à l’analyse classique, cette méthode d’investigation des profondeurs de l’inconscient est d’une efficacité extraordinaire. Par l’association d’idées, la succession des visions et des symboles permettent l’émergence de prises de conscience sur les ressorts et les besoins de notre psychisme. C’est ce que Georges Romey appelle “La grammaire de nos songes”, selon lui le langage de nos songes n’est pas un vocabulaire dont chaque image, prise séparément, aurait une signification unique, il est surtout une véritable grammaire. Le REL est en ce sens un véritable langage permettant à l’inconscient de communiquer avec la sphère consciente de l’individu.

 

Comment pratiquer le rêve éveillé libre ?

 

Chez un psychopraticien

Le patient et le thérapeute analysent les symboles les plus important des scénarios qui semblent se construire spontanément. Le matériau fourni par le sujet à l’analyste pendant la séance se prête à des lectures offertes par les grands courants psychanalytiques, celles-ci pouvant être de nature plutôt analytiques avec les théories freudiennes soit initiatiques avec le support de la pensée jungienne, d’autres mouvements de pensée pouvant améliorer leur compréhension.

 

Tout seul 

Le rêve éveillé peut être pratiqué de manière plus personnelle grâce à l’auto-hypnose. La méthodologie impose dans ce cas de s’enregistrer avec un dictaphone posé près de soi pendant la séance après avoir pratiqué une méditation profonde qu’elle soit guidée via un audio ou libre. Au préalable, faire des exercices de respirations afin de détendre son corps et son esprit pour préparer la modification de son état de conscience et atteindre l’état d’hypnose. Une fois le corps bien installé et détendu l’imaginaire se met en marche. Une fois la séance terminée, et celle-ci se solde fréquemment par un endormissement, l’idée est de procéder à l’analyse à l’aide de matériaux d’interprétations tels que les dictionnaires des symboles, dictionnaires des rêves, mais aussi via ses propres références personnelles offertes par l’expérience.

 

LIRE AUSSI :

Qu’est ce que le rêve lucide et à quoi sert-il ?

Une approche sociologique de l’interprétation des rêves

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *